• Pour connaître les animations dans les Entremonts et autour, c'est ici


  • Gîte et maison en Eco-construction agréé "Ecogîte":  

    Ecogîte: qu'est ce que c'est?

    Présentation de nos choix:

    Chauffage: Chaudière de 20kW fonctionnant au granulé bois (chauffage de la maison et du gîte)

    Production d'eau chaude sanitaire: Chauffe eau solaire avec appoint de la chaudière, capacité: 500 litres

    Isolation:

    Murs extérieurs: fibre de bois, épaisseur 16 cm

    Sous pente: Ouate de cellulose, épaisseur 30 cm

    Bois utilisé:

    Bois coupé et scié localement

    Mobilier et mur intérieur: bois certifié FSC ou PEFC

    Murs intérieurs: Béton cellulaire avec enduit chaux teinté dans la masse

    Eclairage: Utilisation de lampes basse consommation et LED principalement

    Peinture et lasure: Peinture à l'eau/argile et lasure à l'eau

    Electricité: Fournisseur alternatif d'électricité: ENERCOOP (www.enercoop.fr), fournisseur sous forme de coopérative, et électricité 100% d'origine renouvelable.

    Si vous êtes intéressé par cette approche, n'hésitez pas à venir en discuter lors de votre séjour.


  • Voici quelques messages déposés sur le livre d'or présent dans le gîte.

    Message du 4 octobre 2015

    Un petit cocon où l'on est très bien! A l'automne le paysage est tout aussi magnifique, couleurs splendides. Trop court pour moi, mais...

    La balade vers le Col du Granier est une vraie belle surprise.

    Merci à vous pour toutes ces choses si bien pensées

    Michèle, Drôme

    Message du 21 août 2015

    Merci beaucoup pour votre accueil chaleureux et votre sympathie. Nous avons apprécié notre séjour au calme et au vert. Le gîte est très bien pensé et bien équipé pour cuisiner comme à la maison!

    Estelle et Matthieu, Chatou (78)

    Message du 7 juin 2015

    Nous avons apprécié ce gîte confortable et au calme. Un repos mérité après notre superbe rando des arêtes. Merci pour votre accueil et les conseils rando (Mont Joigny superbe!)

    Ghislaine et David, Villefranche sur Saône

    Message du 24 février 2015

    Le temps n'a pas toujours été au rendez-vous (...) mais nous nous sommes régalés: balades dans la poudreuse, grosses glissades devant le gîte avec vos gentilles filles, station du Désert d'Entremont à taille humaine et des gens supers accueillants, décors et vues magnifiques...le top

    Et puis, un gîte absolument parfait: bien pensé et malin avec le confort et respectueux de l'environnement: chapeau! (...)

    Nous reviendrons peut-être vous rendre visite au printemps ou durant l'été.

    Céline et Fred

     

    Message du 24 octobre 2014

    Dans un gîte extrêmement bien conçu et équipé, nous avons passé un agréable séjour (....) Au plaisir de revenir avec les enfants.

     

    Message du 5 septembre 2014

    Nous avons apprécié votre gîte, et tout particulièrement son côté chaleureux. Des équipements (fondues, raclette, TV, WIFI) très appréciés aussi (manque peut-être un grille pain). Nous vous remercions pour la bouteille. Nous garderons un bon souvenir de notre semaine. Peut-être à une autre fois

    Marie Pierre et Thierry

     

    Message du 23 août 2014

    Nous avons passé une très bonne semaine, gîte agréable, calme et magnifique. A bientôt peut-être.

    Bruno et Marie

    Message du 25 juillet 2014

    Au début de la semaine, il a plu, et à part St Pierre de Chartreuse et Chambéry, il n'y a pas beaucoup de coins accessibles à visiter. Mais alors lorsque le soleil a pointé le bout de son nez, nous avons découvert le Mont Outheran, puis le cirque de St même et ses belles cascades et finalement le Mont Granier, à ne pas manquer pour les bouquetins. Le confort du gîte a répondu à notre attente, super équipé, avec belle vue. En tout cas la région est belle, on reviendra peut-être. Merci

    Sophie et Vincent

    Message du 7 mai 2014:

    Autour de ce gîte, il y a un beau patrimoine naturel.... On y reviendra un jour ou l'autre. Bon séjour...

    Message du 8 mars 2014:

    Excellent séjour, merveilleusement enneigé, le gîte est très accueillant, parfait pour nos premières vacances hivernales. Merci d'avoir pensé à tout ce que nous avons oublié, l'équipement est très agréable. A bientôt j'espère!

     

    Message du 28 février 2014:

    Superbe séjour dans ce merveilleux gîte très agréable et très bien pensé. De belles vacances dans cette belle région de Chartreuse, que nous avons beaucoup appréciée pour son authenticité et ses possibilités de ski loin des usines des sports d'hiver. Merci pour votre accueil.

     

    Message du 9 février 2014:

    Merci de nous avoir accueilli. Gîte très sympa où nous avons passé une bonne soirée et nous a permis d'accueillir notre fils et son copain. Nous retenons l'adresse.

     

    Message du 8 février 2014:

    Une semaine très agréable dans cette belle région qui allie, comme ce gîte le charme et la simplicité.

     

    Message du 12 janvier 2014:

    Week-end agréable dans le massif de la Chartreuse. Très beau gîte tout bien équipé et calme. On reviendra sûrement.

     

    Message du 3 janvier 2014:

    Très beau gîte, agréable, confortable. Tout est bien pensé, rien ne manque! Calme et tranquilité assurés.

     

    Message du 17 août 2013:

    Un p'tit coucou, afin de vous remercier pour votre accueil sympathique dans votre gite.Nous avons passez un agréable séjour, votre région est vraiment très belle, continuez à préserver ces beaux paysages.Votre gite est très bien et vos petites attentions (fleurs et bouteille d'apremont) très plaisantes.

    Encore merci et bonne continuation.

    Isabelle, Corentin, Angéline.


  • En train:

    Gare de Chambéry à 20 km puis:

    -Ligne de bus régulière (horaires), arrêt "intersection Les Curés Les pins" puis 2 km à pied ou me contacter

    -Taxi

    En voiture:

    Pour calculer votre itinéraire, c'est ici

    Prévoir les équipements spéciaux ou pneus neige en période hivernale.


  • Eboulement du Granier

     Le Granier est un sommet situé dans les Alpes françaises, entre la commune de Chapareillan (département de l'Isère) et celle d’Entremont le Vieux (département de la Savoie), limitant au nord-est le massif de la Chartreuse.

    Il domine la vallée du Grésivaudan et la combe de Savoie de sa face est, et la cluse de Chambéry avec sa majestueuse mais tragique face nord. En effet, cette falaise de près de 900 m de haut, la plus haute de France dit-on, apparut dans la nuit du 24 au 25 novembre 1248, suite à un gigantesque éboulement faisant disparaître une partie de la montagne.

    C'est probablement le plus grand éboulement connu de l'histoire de l'Europe. On estime le nombre de victimes à environ 5 000 et ce cataclysme a donné naissance à l'une des plus grandes falaises calcaires de France avec 700 mètres d'à-pic.

     

    L'éboulement

     Le Granier est une montagne calcaire. Il est karstique, c’est-à-dire qu'il possède un réseau de grottes et de galeries creusées par l'eau (jusqu'à 500 milligrammes de calcaire par litre d'eau de pluie). Il a ainsi été recensé 341 gouffres de 10 à 560 m de profondeur, correspondant à 66 km de galeries. Certaines sont de grandes dimensions. Le Granier est également entaillé par de nombreuses failles. Ces réseaux constituent le point de faiblesse de la montagne, celui qui, combiné avec des pluies abondantes, conduira à la catastrophe.

     

    Hypothèse

     Les causes de l'éboulement font encore débat, bien que la thèse de Jean Goguel et Albert Pachoud, parue en 1972, semble gagner les faveurs des spécialistes. Une partie de la corniche, calcaire, cède, et tombe sur un terrain composé de strates de marnes valanginiennes, gorgées d'eau des pluies abondantes de l'automne. Cette chute déclenche un glissement du terrain marneux. Le frottement des strates l'une contre l'autre, pendant ce glissement, crée une élévation de la température qui provoque la vaporisation de l'eau présente dans les interstices. Cette vaporisation de l'eau accélère le glissement et génère des coulées de boue. Celles-ci entraînent dans leur chute non seulement les fragments de la corniche, mais également tout un pan de la montagne, qui vient de perdre ainsi une partie de la base sur laquelle elle était posée. La largeur de la falaise ainsi créée est de 700 à 800 m, sa hauteur est d'environ 900 m.

     

    Formation des abymes de Myans

     Le volume des éboulis est estimé à 500 millions de m³, les roches de la corniche ayant déclenché l'éboulement ne composant que 1 % du total.

    Les éboulis ont suivi la pente naturelle vers le nord-est et ont été stoppés par les moraines des Marches, de Murs et de Seloge (soit un peu plus loin que le tracé de l'autoroute actuelle). Les chercheurs du laboratoire de géologie de l'Université de Savoie ont ainsi calculé que le déficit de terrain se montait à 180 m sous le col du Granier, et qu'il y avait une accumulation sur certaines zones de plus de 40 m d'éboulis.

    La zone d'épandage fait environ 23 km², avec une longueur et une largeur maximales de, respectivement, 7,5 km et 6,5 km. Cette zone, appelée les abymes de Myans à cause de la forme bosselée qu'a pris le terrain, est utilisée depuis le début du XIVème siècle pour la culture des vignes (Apremont AOC et Abymes AOC). Des dépressions sont apparues, dont certaines font naître de nouveaux lacs, tel le lac de St André, proche de l'emplacement occupé par le village enseveli du même nom.

     

    Conséquences

     Le nombre de victimes a souvent été estimé à plus ou moins 5 000 personnes, reprenant les estimations des textes médiévaux. Amédée Guillomin, dans un article, « Les Abîmes de Myans » paru dans la Revue de géographie alpine en 1937, interroge les différents documents relatif à la catastrophe et démontre que même avec des estimations basses d'une population de 3 600 habitants sur le territoire, on se trouverait avec une densité de plus 240 hab./km². En 1937, la densité locale de la cluse chambérienne, sans la ville, est estimée à 85 hab./km². Ainsi, il estime que le nombre de victimes envisagées peut être de quelques milliers, tout au plus 2 000 personnes. Estimation que l'on retrouve dans des ouvrages plus récents.

     

    Cinq paroisses ont été entièrement détruites par ensevelissement :

    Cognin

    Vourey

    Saint-André

    Granier

    Saint-Pérange (également appelé Saint-Péran).

     

    Deux paroisses ont été partiellement détruites :

    Myans

    Les Murs (Les Marches).

     

    Le mont Granier s'appelait auparavant le mont Apremont, et a été rebaptisé suite à cette catastrophe avec le nom d'un des villages engloutis. Réciproquement, le village d'Apremont, construit sur les éboulis, a pris l'ancien nom de la montagne.

     Source: Wikipédia